ENJEUX ACTUELS

A partir de documents, d’articles de journaux autour de l’actualité, Mister Co réalise des collages en superposant de la toile de jute, du carton ondulé… qu’il recouvre de peinture à l’acrylique ou à l’huile, et dont les couleurs renforcent le message. S’il s’appuie sur les croyances ancestrales africaines, les sujets traités associés aux vibrations chromatiques créent une écriture et un langage pictural plus universels.

 Devant les conflits et peurs de notre monde contemporain, l’artiste met l’accent sur les artisans de Paix aux messages universels qui ont combattu pour la dignité humaine (Nelson Madela, Rosa Parks…). La question de la paix est centrale dans la société sénégalaise, que ce soit dans les salutations quotidiennes en wolof répétant le terme « jàmm » (« yangui si jàmm », la paix soit avec toi, « sa yaram jàmm ?», as-tu la paix ?, fanaanal ag jàmm, dors en paix…), ou dans les relations interethniques et les traditions de cousinage de plaisanterie, par exemple entre sérères et toucouleurs. Ainsi, deux personnes de ces deux ethnies ne se connaissant pas vont s’apostropher de quolibets dans la rue afin de permettre à un individu isolé de mieux s’intégrer dans un groupe allié. Une manière de souligner que les particularismes n’empêchent pas de se rapprocher pour construire ensemble un universalisme.

 L’artiste interroge les enjeux du continent africain et de sa diaspora dans le monde, le postcolonialisme, les conséquences des conflits armés et des déplacements de populations, le panafricanisme, mais aussi les bouleversements de la pandémie. Entre 2018 et 2022, Corentin Faye a vécu et travaillé en Guadeloupe, questionnant les persistances des traumatismes de cette société post-esclavagiste. En visite dans son atelier, Simon Njami a qualifié son travail de mémorialiste. En effet, à travers sa peinture, l’artiste nous livre son regard sur l’histoire du temps présent.